Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 23:34

 

Trail de Guerlédan - 58 km - 1600 m D+

DSC08497.JPG

Arrivée en ccar samedi en fin d'après-midi vers 18h, il fait beau, pas très chaud. Normalement, le temps devrait être pas trop mal demain dimanche, peut-être même un peu chaud. Je pars chercher mon dossard; ce sera ça de moins à faire demain, surprise cette année pas de t-shirt technique avant de commencer la course, il va falloir souffrir avant de le porter en tant que finisher , c'est esprit là me plaît bien !

Je prépare mes affaires de course le soir: pour le trail, j'ai prévu au petit déjeuner une banane et du thé vert, et un peu de saint yorre avant la course avec un gel anti crampes ac+ (20 min avant). Pour commencer la course, j'ai opté pour la boisson booster de GO2 spéciale vtt (1,5l environ), ensuite aux ravitaillements je prendrai du carbomax, de la boisson GO2 en tant cas, on verra bien après aux ravitos ! J'ai également 3 barres isostar high energy qui passent très bien pendant l'effort, un autre gel anti crampe pour la mi-course, un gel toniks booster pour la fin de course. Aux ravitaillements, je prends 2/3 morceaux de bananes, 1 verre de coca, 1 quartier d'orange, comme d'habitude. De la sporténine en réserve au cas où ...

DSC08477.JPG

Dimanche matin 6h30 au réveil, j'ai très bien dormi. Je me prépare et je sors m'échauffer vers 7h45, les coureurs commencent à affluer. Il fait un temps superbe ce matin. Je cours environ 15-20 min , puis je reviens me placer vers l'aire de départ, plutôt vers l'avant du peloton dans les 150 premiers coureurs. 8H30, c'est le départ ! Tout le monde s'élance pour 58 km de course plutôt difficile avec un très beau parcours toujours en relance qui use rapidement les coureurs. La première partie est très roulante sur le halage, mais je pars un petit peu moins vite que l'an dernier, l'objectif est de garder du jus durant les 20 premiers kms, puis nous attaquons les grosses bosses jusqu'à Gouarec. Cette année, j'ai des jambes, j'ai donc décidé de monter en trottinant, parfois en marchant en fonction du cardio, en dosant mon effort pour ne pas monter trop vite dans le rouge. A Gouarec, Christophe Mallardé m 'annonce 80è. C'est bien, cela me met en confiance, mais il faut poursuivre l'effort de gestion !

trail-guerledan-2012-a-copie-1.jpg 

dossard 450, peu de temps avant Gouarec, à la sortie de la forêt.

 

Rapidement, je me retrouve sur les landes de Liscuit puis dans la descente vers le premier ravitaillement, je suis dans les mêmes temps que l'an dernier, mais je me sens très bien. Dans la descente, j'espère voir Anne et les enfants m'encourager au niveau de l'ancien pont de chemin de fer. Gagné ! Ils sont bien là et le comité d'accueil fait du bien au moral, on se sent retrouver des ailes ! Au ravito 1 (km 20), je suis dans les temps de l'an dernier; je prends le temps de bien m'alimenter et de boire avant de repartir, ce que beaucoup de coureurs ne font pas. Il commence déjà à faire chaud et certains coureurs vont le payer très cher un peu plus tard. Puis je reprends mon allure de course sur cette portion de course très agréable, vallonnée; il faut bien doser son allure car on a vite fait de rentrer dans le rouge, emporté par les coureurs qui vous dépassent. Nous passons par l'anse de Sordan avant de remonter quelques temps dans la forêt par un nouveau pierrier très piégeux, technique, passage vraiment très sympa, avant de remonter un plus tard vers un bon chemin forestier qui monte bien, puis retour vers le bord du lac par un sentier technique. Celui-ci nous entraîne jusqu'au pied du barrage de Guerlédan. Je fais ce parcours jusqu'au ravito 2 (33,5 km) en compagnie de coureurs sympathiques: mon objectif du jour« faire moins de 6h30 ! ». On en est à un peu plus de 3 h de course. Je me sens toujours bien, mais je sais que le plus dur reste à faire ! Il va falloir du mental pour terminer, entre le km 42 et 52, le parcours est très exigeant pour des organismes déjà soumis à rude épreuve. Je repars du ravito 2 sur mon rythme, mais j'appréhende cette partie car l'an dernier j'ai eu un gros coup de barre. Jusqu'à présent, j'ai bien géré la course, l'alimentation, la boisson. Je reste tranquille, je continue à mon allure sans me préoccuper des autres, d'ailleurs personne me double depuis un bout de temps et je remonte petit à petit plusieurs coureurs qui semblent câler.

La course se poursuit, il fait de plus en plus chaud. La course continue entre forêt de hêtres et crêtes rocheuses, un parcours très plaisant au bord du lac malgré la chaleur. Je remonte encore quelques coureurs, je suis de plus en plus seul, mais ça me convient tout à fait j'avance à mon rythme. Un peu avant le ravito 3, je me fais reprendre par la 1ère féminine, je décide d'emboîter son pas sans trop forcer, je serai 64è. Au ravito 3, 2 coureurs décident d'abandonner; ils ne sont pas dans un bon jour, sans doute à cause de la chaleur. Je poursuis, la forme est toujours là et je suis toujours sur la trace de la 1ère féminine avec laquelle je fais le yoyo. Maintenant il faut bien gérer l'effort, bien boire et manger régulièrement pour passer cette zone très cassante de 10 km particulièrement éprouvante, je poursuis mon effort au train en limitant au maximum les accélérations, tout en gardant un bon rythme. Le ravitaillement 4 (52 km) se profile à son tour toujours sous le soleil et la chaleur, je prends le temps de bien m'alimenter et de me poser 2/3 min avant de repartir. Je viens de doubler 2 coureurs. La 1ère féminine a déjà filé tout droit comme 4 ou 5 autres coureurs: ils sont pressés d'en finir ! L'expérience m'a appris une chose: il faut prendre son temps au ravito pour en gagner après dans la course. Je ne suis sûr de rien à ce moment-là mais j'espère retrouver les sensations de fin de course des 2 dernières années. Je repars donc affronter ces 6 derniers km au mental: ils me plaisent bien même si beaucoup de coureurs les trouvent très difficiles, moi je les trouve plutôt roulant et c'est mon point fort quand il faut dérouler sur du plat ou en descente. J'en profite à fond et je n'hésite pas à faire tourner la machine à bloc. Les efforts sont vite récompensés; je double les coureurs qui sont passés quand j'étais au ravito, ils semblent scotchés et épuisés. Avant les forges, je retrouve C. Mallardé qui fait le point sur le classement des coureurs: je suis 60è, super ! Merci Christophe !

2 coureurs sont juste devant moi, je mets les watts et je les rattrape juste avant la forêt. Je me fais vraiment plaisir dans cette dernière partie de course, un peu roulante, un peu boueuse dans les chemins, avec une bonne grimpette dans laquelle je retrouve la 1ère féminine et un autre coureur. J'accélère l'allure dans la descente pour terminer. J'entends au loin le speaker de l'arrivée, je double ces 3 coureurs au bas de la descente; enfin j'arrive au niveau de l'abbaye, j'ai un coureur en point de mire, je reviens sur lui au passage de la rivière et je le double avant de rejoindre la ligne d'arrivée. Enfin, voilà 55è et 6h23 d'efforts récompensés, un beau parcours et encore en progrès par rapport à l'an dernier, ça fait plaisir ! Je signe encore pour l'année prochaine ! … mais je n'y serai sans doute pas car je participerai au BUT fin avril...

 

safe_image.php.jpg  Le parcours via my Garmin

Les photos de Yanoo

Les photos de Jacky

Partager cet article

Repost 0
Published by G.Hanry - dans Trail C.R.
commenter cet article

commentaires

Sport aventure 18/06/2012 11:54

Super compte rendu, merci !!